Accueil Politique Cameroun: Jacques Fame Ndongo répond à Maurice Kamto

Cameroun: Jacques Fame Ndongo répond à Maurice Kamto

78
0

Jacques Fame Ndongo marque véritablement à la culotte Maurice Kamto.

Le haut cadre du RDPC répond du tac au tac à chaque publication du Président du MRC. Le principal opposant au régime de Paul Biya a dénoncé une volonté d’anéantissement de son parti, le MRC.

Dans un communiqué, il indique que l’arrestation de AWASUM MISPA, de Richard TAMFU et les menaces que subit Me CHEIK ALI ASSAD relèvent d’une stratégie du pouvoir visant à « décapiter » le MRC et à « anéantir » sa capacité à déployer ses activités politiques pour le réduire au silence ».

Pour le leader du MRC , le Gouvernement utilise la police pour « le noyautage de l’opposition ». Mais la formation politique au-delà de son statut est un « État d’esprit, une vision humaniste… » qu’aucun embastillement « ne suffira à tuer » soutient Maurice KAMTO qui a passé hier deux mois jour pour jour en résidence surveillée.

En réaction, Jacques Fame Ndongo a publié à son tour un texte intitulé « La Liberté n’est pas le libertinage ». « Le Cameroun est bel et bien un Etat de droit et des libertés : Les lois votées par une Assemblée nationale exclusivement RDPC et promulguées par le Président de la République, S.E Paul Biya, le 19 décembre 1990, ont résolument optimisé l’arrimage du Cameroun à l’ère du pluralisme d’opinions et de la démocratie avancée… Tout contrevenant aux lois et règlements de la République s’expose aux sanctions subséquentes » souligne le Secrétaire à la Communication du Comité central du RDPC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
9 + 16 =